Petite enfance | 0-5 ans

Les difficultés vécues par nos clients sont d’origine variée et leurs impacts dans la vie quotidienne le sont tout autant. Voici une liste des principaux troubles touchant les apprentissages, les comportements et la gestion des émotions.

Veuillez noter qu’il n’est pas obligatoire d’avoir un diagnostic spécifique pour recevoir des services, car certaines personnes présentent seulement des retards pour lesquels un petit coup de pouce suffit.

Bégaiement

Le bégaiement se caractérise notamment par : 

  • Une fréquence et/ou une durée anormalement élevée(s) d’arrêts dans la fluidité de la parole 
  • Des répétitions, des blocages ou des prolongements de sons 
  • De la tension musculaire, des ajouts de sons, de mots ou de mouvements

Les personnes qui bégaient sont conscientes de leurs difficultés et en ont souvent honte. Elles font habituellement un effort à la fois physique et mental pour parler.   

Source : Guitar, B. (2006). Stuttering : An Integrated Approach to It’s Nature and Treatment. Lippinott, Williams & Wilkins, Philadelphia: Baltimore, 503 p. tirée de http://www.raymond-dewar.qc.ca/doc/def_FAQ_begaiement.pdf

Se manifeste notamment par :

  • Répétition d’une partie d’un mot (ex. m-m-m-maison) 

  • De la tension musculaire (ex. tics au visage, clignement des yeux, blocage de la respiration) 

  • Présence de mouvements associés (ex. mouvement de la tête vers l’avant) 

  • La personne évite certains mots 

  • Elle peut avoir une expression de peur ou de panique lorsqu’elle doit s’exprimer 

Source : naitreetgrandir.com

Pour plus d’information: Association des jeunes bègues du Québec | Reportage à Télé-Québec

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:

Déficience intellectuelle

Pour établir ce diagnostic psychologique, le professionnel doit vérifier que l’enfant présente un retard significatif dans le développement intellectuel (QI) et dans les comportements adaptatifs (ex.: autonomie, socialisation, etc.) par rapport aux pairs du même âge.

Se manifeste notamment par :

  • Retard de langage et/ou de la motricitéTrouble déficience intellectuelle

  • Retard sur Ie plan scolaire

  • Immaturité persistante

  • Difficultés dans les relations avec les pairs du même âge

  • Difficultés à acquérir de l’autonomie

Pour plus d’information: crditedme.ca | aped.org

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

Déglutition atypique (troubles orofaciaux myofonctionnels)

Se manifeste notamment par :

  • Des lèvres entrouvertes lors de la mastication ou de la déglutition
  • Un mauvais positionnement de la langue lors de la déglutition: la langue se place entre les dents ou pousse sur les dents
  • Un mauvais positionnement de la langue lors de la production de certains sons (ex. : t, d, n, l)
  • Une salivation excessive
  • Une respiration buccale plutôt que nasale
  • Du bruxisme (grincement des dents)

Source: A.Bertrand M.Sc. (A), S-LP & M. Delisle M.O.A, orthophonistes (formation continue OOAQ, 2010)

La déglutition atypique ou troubles orofaciaux myofonctionnels peuvent s’accompagner d’un trouble d’articulation, tel qu’un sigmatisme interdental (l’enfant parle «sur le bout de la langue») ou latéral (schlintement).

Les références sont souvent réalisées par les dentistes et les orthodontistes.

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

  • Évaluation et suivi de rééducation en orthophonie
Difficultés alimentaires

L’alimentation est une activité de la vie quotidienne, qui est à la base du développement moteur et cognitif de toute personne. Il est fréquent qu’un enfant présente des particularités sur le plan de l’alimentation.

Se manifeste chez l’enfant par :

Tout symptôme parmi les suivants est une bonne raison de consulter afin d’aborder les difficultés alimentaires de votre enfant:

  • Consommation des mêmes repas à répétition (rigidité)alimentation
  • Consommation de moins de 30 aliments
  • Consommation de moins de 5-6 aliments pour chaque groupe alimentaire
  • Incapacité de faire la transition vers des purées (+/- l’âge de 10 mois)
  • Incapacité de prendre de la nourriture de table solide (+/- l’âge de 12 mois)
  • Incapacité de faire la transition vers la tasse (+/- l’âge de 16 mois)
  • Aversion ou évitement de textures ou d’un groupe alimentaire.
  • Faible prise de poids ou perte de poids
  • Étouffement, haut-le-coeur, toux ou vomissement durant les repas

Les causes peuvent être multiples (ex.: hypersensibilité aux textures, températures, goûts et odeurs des aliments; difficulté à utiliser les ustensiles, une variété de verres ou le biberon; faible perception des signaux de la faim; crainte par rapport aux nouveaux aliments). Il est donc important de rencontrer un spécialiste qualifié.

Services offerts au Centre d’apprentissage aux mille et une Astuces :

 

Dyspraxie verbale

La dyspraxie verbale est un trouble d’origine neurologique qui entraine des difficultés avec la planification, l’exécution et l’automatisation des mouvements volontaires.

Pour établir cette conclusion orthophonique,  après l’âge de trois ans, le professionnel doit établir que l’enfant a une atteinte spécifique avec la planification, la programmation et la coordination des mouvements de la parole, ainsi que des séquences verbales, entrainant des erreurs dans la production des sons de la parole et l’utilisation d’une prosodie inadéquate (ex. : parole saccadée ou monotone).

Se manifeste notamment par :

  • Peu ou pas de babillage
  • Un retard phonologique important (production difficile de certains sons)
  • Des tâtonnements pour trouver la bonne articulation des mots, un même mot peut être prononcé de plusieurs façons
  • Une augmentation des difficultés selon la longueur des mots ou des énoncés
  • Une intonation ou un débit de la parole pouvant être inadéquat
  • Une persistance de l’inintelligibilité de la parole après trois ans
  • des difficultés à avaler sa salive, se moucher ou faire des grimaces

Peut s’accompagner :

  • D’un retard de langage ou d’un trouble primaire du langage (dysphasie)
  • D’un trouble de l’acquisition de la coordination (TAC)
  • De difficultés attentionnelles ou sensorielles

Pour plus d’information: chusj.org | irdpq.qc.ca

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

Problèmes de comportement

Pour établir cette conclusion, le professionnel doit identifier des difficultés avec les comportements de l’enfant dans un ou plusieurs contextes de vie. Les comportements difficiles peuvent être liés à une situation ou un contexte particulier, ou encore refléter une difficulté d’adaptation plus importante.

Se manifeste chez l’enfant par :Enfant en colère

  • Cris
  • Gestes agressifs ou violents
  • Mauvais langage
  • Destruction d’objets
  • Perte de contrôle
  • Mensonge
  • Vol
  • Refus de coopérer

Pour plus d’information:

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

* Le psychoéducateur peut contribuer au processus diagnostic en évaluant les capacités adaptatives de la personne dans son environnement. Il peut émettre des hypothèses, mais ne peut officialiser de diagnostic.

Retard d'acquisition du langage

Pour établir cette conclusion orthophonique, le professionnel doit établir la présence d’un délai d’acquisition dans le développement des habiletés langagières par rapport aux enfants du même âge.

Le retard langagier se différencie du trouble de langage par le fait que les difficultés se résorbent après une rééducation appropriée.

Il est possible que le retard soit relié à des problèmes plus globaux, entre autres, des difficultés attentionnelles, un trouble du spectre de l’autisme, de la déficience auditive, intellectuelle ou motrice.

Le degré de sévérité peut varier (léger à sévère).

Il est normal que les enfants de 18 mois à 3 ans ne s’expriment pas toujours clairement. Vers 2 ans, les enfants sont généralement compris 50 % du temps par les étrangers. Vers 3 ans, ils sont compris 75% du temps et vers 4 ans, on les comprend la plupart du temps. Les enfants apprennent à prononcer correctement tous les sons jusqu’à l’âge de 5 ans.

 

Les signes suivants peuvent indiquer que leurs difficultés dans l’acquisition du langage nécessitent une aide professionnelle :

  • Autour de 12 mois, votre enfant ne fait pas de gestes pour communiquer. Par exemple, il ne pointe pas un objet pour le montrer ou le demander, ou encore il ne secoue pas la main pour dire « bye, bye ».
  • Autour de 15 mois, il ne comprend pas plusieurs consignes simples routinières comme « Donne-moi ton chapeau ».
  • Autour de 18 mois, il utilise peu ou pas de mots (moins que 10).
  • Autour de 2 ans, il n’associe pas 2 mots (comme « Maman partie »).
  • Autour de 3 ans, il ne fait pas de phrases courtes et simples ou il mélange plusieurs sons autres que « ch », « j » et « r ». Il dit, par exemple, « t’est pas dentil » au lieu de « c’est pas gentil ».
  • Autour de 4 ans, son discours ne semble pas correspondre à celui des enfants de son âge, mais plutôt à celui des enfants plus jeunes.

Source : Naître et Grandir

Pour plus d’information: Hôpital de Montréal pour enfants, centre universitaire McGill 

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

Syndrome Gilles de la Tourette (SGT)

Pour établir ce diagnostic psychologique, le professionnel doit vérifier que l’enfant présente des tics moteurs et un ou plusieurs tics sonores. Ceux-ci peuvent varier dans leurs manifestations et dans le temps. Les tics n’apparaissent pas nécessairement de façon simultanée.

Se manifeste notamment par :

  • Tics présents à de nombreuses reprises au cours de la journée, presque tous les jours
  • Tics observés pendant au moins une année: il n’y a jamais eu d’intervalle sans tics de plus de 3 mois consécutifs
  • Difficultés associées pouvant se manifester de façon parallèle, mais non nécessaires quant à la décision de la présence du trouble (crises de colère, changements d’humeur subits, impulsivité, immaturité, difficultés d’apprentissage, trouble déficitaire de l’attention, troubles de planification et d’organisation, troubles de sommeil, etc.)

Pour plus d’information: chu-sainte-justine.orgaqst.com

 

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

 

Trouble articulatoire

Un trouble d’articulation est un mauvais positionnement de la langue qui entraine une distorsion des sons de la parole.

Voici les trois troubles d’articulation les plus fréquemment rencontrés :

  • Sigmatisme interdental (zézaiement ou parler sur le bout de la langue): la langue se place entre les dents (entre les incisives)

  • Sigmatisme latéral (schlintement): déviation ou mauvais placement de la langue qui entraîne un écoulement d’air sur les côtés

  • Sigmatisme addental : le bout de la langue se place sur les incisives inférieures

Les causes peuvent être multiples; relevons entre autres:

  • la morphologie de la mâchoire, du palais ou des dents (qui peut être due à la succion du pouce ou de la tétine)
  • un frein de langue trop court 
  • un problème de motricité linguale Troubles d'articulation petite enfance
  • une hypotonie (mollesse) 

Peut s’accompagner d’une déglutition atypique (troubles orofaciaux myofonctionnel)

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:

Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

  • Évaluation et suivi de rééducation en orthophonie
  • Il peut parfois s’avérer nécessaire de travailler en collaboration avec un dentiste ou un orthodontiste.

Trouble d'acquisition de la coordination (TAC ou dyspraxie motrice)

Pour établir ce diagnostic psychologique, le professionnel doit vérifier que l’enfant présente des difficultés dans les activités requérant de planifier, coordonner, combiner et automatiser des gestes, ne pouvant s’expliquer par une atteinte motrice ou autre. Cela interfère avec la réussite scolaire ou les activités de la vie quotidienne.

Se manifeste notamment par :Tricycle

  • Retards dans les étapes du développement typique (ex.: ramper, s’asseoir, marcher)
  • Maladresses (échapper les objets, s’accrocher ou tomber fréquemment)
  • Difficultés à s’organiser (matériel, espace)
  • Mauvaises performances dans les activités sportives
  • Écriture difficile

Pour plus d’information: dyspraxie-aqed.ca

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

 

Trouble de l'écriture et/ou de la motricité fine

Pour établir cette conclusion, le professionnel doit vérifier que l’enfant présente des difficultés dans la réalisation des activités requérant de la dextérité et de la coordination.

Se manifeste notamment par :

  • Difficultés à tracer ou dessiner des formesTrouble motricité fine enfants

  • Difficultés à manipuler les ciseaux et les crayons

  • Difficultés à boutonner, ou glisser les fermetures éclairs

  • Peu d’intérêt pour le bricolage

  • Difficulté à manipuler les petites pièces comme dans un casse-tête

Pour plus d’information: Naître et Grandir 

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

Trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDA/TDAH)

Pour établir ce diagnostic psychologique, le professionnel doit vérifier que l’enfant présente un décalage des capacités attentionnelles et exécutives par rapport à son potentiel intellectuel (QI). Divers profils du trouble déficitaire de l’attention existent. L’hyperactivité n’est pas toujours présente.

Se manifeste notamment par :

SIGNES D’INATTENTION

  • Difficultés à soutenir son attention dans les activités d’apprentissage ou dans les jeuxGarçon
  • Se laisse aisément distraire par les stimuli externes (bruits, objets à sa portée)
  • Oublis ou pertes d’objets
  • Prend trop de temps ou ne complète pas ses tâches ou ses travaux
  • Difficultés à s’organiser (matériel, temps) dans ses travaux ou ses activités quotidiennes

SIGNES D’HYPERACTIVITÉ

  • Tient difficilement en place (en classe, aux repas, devant une émission télévisée)
  • Court ou grimpe partout
  • Parle trop (verbomoteur)

SIGNES D’IMPULSIVITÉ

  • Répond avant la fin d’une question
  • A du mal à attendre son tour
  • Interrompt les autres
  • Dit tout ce qui lui passe par la tête
  • Fait des erreurs d’inattention

Pour plus d’information: attentiondeficit-info.com | aped.org

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

 

Troubles de la voix

Pour établir cette conclusion orthophonique, le professionnel doit établir que la qualité vocale est altérée chez l’enfant.

Les causes à l’origine d’un trouble de la voix sont nombreuses : mauvaise utilisation (parler trop fort) ou raisons médicales (nodules, actes chirurgicaux portant sur le larynx, paralysie). C’est pourquoi il est souvent nécessaire de consulter un médecin ORL pour un examen des cordes vocales et déterminer l’origine des troubles de voix.

Se manifeste notamment par :

  • Voix rauque, enrouée

  • Voix présentant des coupures (bris)

  • Voix de faible intensité

  • Déploiement d’un effort quand l’enfant parle

  • Manque de souffle

  • Sensation de sécheresse

  • Brûlure de la gorge

  • Demandes de répétition de la part de l’entourage

Pour plus d’information: Qu’est-ce qu’un problème de voix? (vidéo) | Les causes des troubles de la voix (vidéo) 

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

  • Évaluation et suivi de rééducation en orthophonie
Trouble du spectre de l'autisme (TSA, anciennement appelé TED)

Anciennement appelé «trouble envahissant du développement (TED)»

Pour établir ce diagnostic psychologique, le professionnel doit vérifier que l’enfant présente des altérations quantitatives et qualitatives sur les plans de la communication et des interactions sociales, de même que des comportements répétitifs et stéréotypés par rapport aux pairs du même âge.

Se manifeste notamment par :

  • Retard de langage et/ou difficultés à utiliser le langage dans un contexte  social
  • Intérêt moindre envers les autres
  • Peu d’intérêt à la conversation
  • Altération du contact visuel
  • Altération de l’utilisation des gestes (ex.: pointer, saluer, hocher la tête)
  • Présence de manies et/ou de gestes répétitifs
  • Intérêts restreints

Pour plus d’information: crditedme.caautisme.qc.ca |aped.org 

 

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

 

 

Trouble primaire du langage (dysphasie)

Selon l’Ordre des orthophonistes et des audiologistes du Québec (OOAQ, 2004), la dysphasie, ou trouble primaire du langage, est une atteinte neurologique qui persiste tout au long de la vie. Ce trouble affecte l’expression seulement ou bien la compréhension et l’expression du langage. Pour établir cette conclusion orthophonique, le professionnel doit établir qu’il y a une atteinte (versant expressif ou versant expressif et réceptif) affectant le développement de plus d’une composante du langage:

  • Phonologie : les sons de la parole
  • Morphologie : l’accord des mots
  • Syntaxe : l’ordre des mots et la construction des phrases
  • Sémantique : le sens des mots et le vocabulaire
  • Pragmatique : la compréhension de différentes notions et l’utilisation du langage dans différents contextes.

Il peut être difficile de conclure à un trouble primaire du langage (dysphasie) avant l’âge de 4-5 ans. Une hypothèse est généralement formulée par l’orthophoniste et des objectifs d’intervention sont ensuite établis. L’évolution des habiletés langagières permettra ou non de conclure à un trouble primaire du langage (difficultés persistantes malgré une rééducation appropriée).

Se manifeste notamment par :

  • Une incompréhension des consignes données verbalement (compréhension partielle)Fillette dysphasique
  • Un bagage lexical (vocabulaire) peu élaboré
  • Des transformations de sons, parole peu intelligible (dans l’enfance)
  • Des phrases courtes ou peu structurées (dans l’enfance)
  • Des difficultés à organiser le discours (contenu et cohérence)
  • Des difficultés pragmatiques (utilisation du langage, compréhension du contexte)
  • Des difficultés de compréhension en lecture
  • Des difficultés à organiser le contenu d’un texte écrit

Pour plus d’information: dysphasie-quebec.com | dysphasie.qc.ca

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

Trouble sensoriel

Pour établir cette conclusion, le professionnel doit vérifier que l’enfant ou l’adolescent présente des difficultés à analyser et interpréter des signaux envoyés par le cerveau ce qui peut entrainer une réaction erronée du corps.

Se manifeste notamment par :

  • Pleurs ou sursauts au moindre bruitTroubles sensoriels chez l'enfant - Aux 1001 astuces

  • Refus de manger certains aliments

  • Réaction forte à une sensation (ex. : plancher froid, frottement de l’étiquette du vêtement)

  • Apathie, fatigue

  • Incapacité à rester en place

Pour plus d’information: irdpq.qc.ca 

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

Troubles anxieux

Pour établir cette conclusion, le professionnel doit établir que l’enfant présente un niveau d’anxiété qui surpasse la réaction attendue en fonction de la situation, qui perdure dans le temps et qui est handicapant pour son fonctionnement.

Types de troubles anxieux :

  • Anxiété de séparation : peur intense et disproportionnée lors de la séparation d’avec le parent

  • Mutisme sélectif : peur de parler devant les gens (autres que le parent/la fratrie) dans les situations sociales

  • Trouble d’anxiété généralisée (TAG) : inquiétudes excessives, récurrentes, concernant plusieurs choses (ex.: nouveauté, étrangers, bruits)

  • Phobies : peur d’un objet, d’une situation, du jugement, d’être humilié

  • Trouble panique : peur intense avec perte de contrôle, peur de mourir avec symptômes physiques, peur de vivre d’autres épisodes similaires

  • Trouble obsessionnel-compulsif (TOC) : idées envahissantes qui sont apaisées par des paroles, des agirs ou des gestes répétitifs

  • Syndrome de stress post-traumatique (SSPT) : suivant un épisode traumatisant, pensées envahissantes, évitement, hypervigilance

Se manifeste notamment par :

  • Augmentation du rythme cardiaque

  • Tremblements

  • Tensions musculaires

  • Nausées ou vomissements

  • Rougeurs

  • Agitation ou sensation d’être survolté

  • Irritabilité

  • Fatigabilité

  • Difficultés à se concentrer

  • Évitement de certaines situations

  • Difficultés à dormir

Pour plus d’information: 

Services offerts au Centre d’apprentissage Aux mille et une astuces:
Ceux-ci peuvent varier en fonction des besoins prioritaires de chacun

* Le psychoéducateur peut contribuer au processus diagnostic en évaluant les capacités adaptatives de l’enfant dans son environnement. Il peut émettre des hypothèses, mais ne peut officialiser de diagnostic.